Oc Aussi

Blog lifestyle Metz : tendances, adresses, cuisine & découvertes

Pourquoi j’ai choisi de pratiquer la boxe anglaise ?

Après avoir multiplié les activités et autres loisirs en tout genre (danse, théâtre, natation, canoé-kayak, équitation…), cette année j’ai décidé de m’inscrire à la boxe. Plus précisément la boxe anglaise, celle que l’on appelle « noble art ». Ce sport de combat à qui on accorde une part de noblesse car il transmettrait des qualités traditionnellement attribuées aux nobles : combativité, courage, honneur, ruse… (ils sont pas fous ceux-là)

Sac de boxe

Alors pourquoi la boxe ?

Pour des raisons de proximité

Déjà car le gymnase dans lequel je pratique cette activité est situé à côté de chez moi. On va pas se mentir, c’est toujours plus facile de pratiquer un sport quand on ne met pas une demi-heure pour s’y rendre. D’abord parce que ça évite de se trouver des excuses pour ne pas y aller quand on a un petit coup de flemme. Mais aussi parce que ça permet d’avoir un emploi du temps flexible et de partir de chez soi 10 minutes avant le début de la séance.

J’ai toujours été attirée par ce sport. Je m’étais il y a quelques années déjà renseignée sur ce sport et puis la peur du nez cassé, les parents qui n’encouragent pas leur ado rebelle et la découverte du théâtre ont réussi à m’éloigner de cette envie de pratiquer ce sport.

J’ai finalement franchi le pas, un soir en revenant chez moi j’ai vu qu’il y avait de la lumière au gymnase et je suis rentrée pour me renseigner sur les activités. Ce soir-là il y avait du volley, de l’escalade et de la boxe. Les deux derniers étant proposés en loisir, j’ai pris les horaires de chacun pour faire des séances d’essai et je me suis lancée. Objectif n°1 : reprendre une activité sportive (autrement dit se bouger les fesses), objectif n°2 : trouver une activité où il y a une bonne ambiance (commencer une activité en solo, d’autant plus en cours d’année n’est pas toujours évident). Résultat après une séance d’escalade et deux de boxe anglaise, mon choix était fait : ce sera le sport de combat !

Pour se défouler

J’ai choisi la boxe parce que ça permet vraiment de se défouler. Après la séance de 2h30 autant dire que quand je rentre chez moi je suis rincée (= douche et dodo) !! Et ça permet aussi de bien se vider la tête, il faut être concentré sur ses mouvements donc pas de place pour les tracas du quotidien, oubliés !

La séance est divisée en 3 temps. La séance débute avec une heure d’aéroboxe, une sorte de cours de fitness alliant aérobic et mouvements de boxe. Bon on a un peu l’air de guignols en faisant ça mais avec le temps ça s’arrange (ou alors il faut chausser les gants et les gestes paraissent tout de suite moins flous/ridicules c’est comme vous voulez). Ensuite, on met ses bandes, ses gants, on trouve un partenaire et… BOXEZ ! On enchaine chacun son tour les mouvements présentés par les coachs, on alterne aussi avec des moments de « combat libre » où on essaie (les débuts là aussi sont plutôt imprécis, timides) de reprendre les techniques apprises plus tôt. Enfin, on termine la séance par le moment torture, laissez-moi vous présenter : le gainage !

Pour travailler toutes les parties du corps (ou presque)

Ce sport est vraiment complet, on travaille beaucoup de muscles puisqu’on est toujours gainé et en squat. On se dépense, on sue. Et surtout on ne se lasse pas, les exercices sont variés. Les séances passent à une allure folle.

Mais la boxe c’est un sport de mecs, non ?

Alors non. On oublie les « tu tapes comme une fille » ou « une fille c’est délicat, faudrait pas la casser ». On n’est pas en sucre, on peut se défendre et une fille qui boxe c’est pas contre nature.

Il y a beaucoup de filles qui sont présentes au cours. Toutes ne restent pas forcément pour boxer (chacun est libre d’assister à une ou plusieurs parties de la séance, pas d’obligation) mais nous sommes quelques-unes (entre 10 et 15 selon les séances) à se prêter à l’exercice.

Contrairement à ce qu’on peut penser, la boxe ce n’est pas un sport réservé aux hommes. Non ce n’est pas non plus un sport de brute. C’est un sport où l’on évite des coups et où l’on en donne en retour. C’est technique. Dès la première séance on se rend très vite compte qu’il ne s’agit pas de taper sur son partenaire comme un bossu mais qu’il faut d’abord savoir se protéger, éviter les coups. On pense donc à mettre sa garde (les gants au niveau des pommettes), à bien se placer, à faire pivoter son bassin, à allonger son bras… Autant de choses auxquelles il faut penser sur le ring !

La boxe anglaise : un sport de rapidité et précision

On ne balance pas non plus ses poings comme ça. On les place d’une certaine façon. Idem pour ses coudes ou ses épaules. Le geste (qu’il s’agisse d’un coup de poing direct, d’un uppercut ou encore d’un crochet) est précis. La boxe anglaise n’autorise que les mouvements de bras. C’est pour cela aussi qu’il faut bien observer son adversaire, pour savoir où le toucher. Etre précis, observateur ça ne suffit pas. Il faut être rapide, voir le coup venir, l’anticiper pour mieux le contrer.

Ne vous posez plus de questions, dépassez les clichés, la boxe anglaise est un sport comme un autre. Alors chaussez vos gants et montez sur le ring !

Revenir en haut de page